BLOG : Derniers articles

programmes solos

CIMBALOM SOLO

. Kurtag : « Szalkak »,  » Hommage à Bereny Ferenc 70″, « A Witold »

. Yoshida : « Sotoba Komachi-Evocation- »

. Courtot : 4 petites pièces

. Aperghis : « Ligne de fissure »

SOLO THEATRE MUSICAL

. Scelsi : « Ogloudoglou » pour voix et percussion et « CKCKC I »

Première pièce est une sorte d’incantation des esprits. la deuxième une petite romance amoureuse. Ecrit pour mandoline, j’ai fait, à la demande de la fondation Scelsi une version du premier mouvement pour santur. Le tout pour une durée d’à peine 10 mn

. Aperghis :  Zig Bang  (extraits) lecture des textes (10/15 mn)

. Globokar « Toucher » pour un percussionniste récitant

extraits de La vie de Galillée de Brecht. 10 mn

. Schwitters : Ursonate  » 1er mouvement  » pour voix solo

référence dadaïste, 12 mn

. Aperghis « Le corps à corps » pour un percussionniste et son zarb 10 mn

le récit d’un combat épique entre un percussionniste et son zarb, sa voix, sa respiration et aussi la tentation..

LECTURE SOLO

. Aperghis : « Zig-Bang »

SPECTACLE SOLO

. « Portraits Croisés » cf : article en tournée

Soleils

SoleilsA rebours de la poésie d’Algérie

conception et montage, Samira Négrouche

mise en espace et jeu, Dominique Delpirou

création musicale, santour et zarb, Françoise Rivalland

scénographie, Samira Négrouche en hommage à l’oeuvre de Mohamed Khadda


C’est à une traversée de la parole des poètes algériens d’expression française, de 1930 à nos jours, que nous convient le comédien Dominique Delpirou et la musicienne Françoise Rivalland, à partir d’une idée et d’un choix de textes de Samira Negrouche.

Djamal Amrani, Jean Amrouche, Ahmed Azeggagh, Rabah Belamri, Myriam Ben, Jamel- Eddine Bencheikh, Mohamed Dib, Ismaël Aït Djafer Tahar Djaout,  Nabile Farès, Anna Greki,  Bachir Hadj Ali, Samira Negrouche, Youcef Sebti, Jean Sénac et Kateb Yacine, sont ces Soleils d’Algérie.

Les projections vidéos sont un hommage à l’œuvre du peintre Mohamed Khadda, la mise en espace a été réalisée par Dominique Delpirou et la musique est crée par Françoise Rivalland aux zarb, daf et santour.

La première de ce spectacle a eu lieu à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie, avec le soutien de la Maison de la poésie de Saint-Quentin-en-Yvelines Guyancourt.

A Lodève, le 19 juillet 2012/Oran, le 14 avril 2012, Centre Culturel Français/Alger, le 11 avril 2012, Institut Français/Annaba, le 9 avril 2012, Centre Culturel Français/St-Quentin en Yvelines/Guyancourt, le 24 mars 2012, Maison de la poésie/Mantes la Jolie, le 20 mars 2012, Théatre

C’est une production de la Compagnie Choliambe

« Cinquante déjà ou cinquante ans à peine depuis que l’Algérie a pris son destin en main. Histoire de luttes et de passions, de déceptions et de blessures. Terre et soleil sismiques à la face des passants et des amoureux.

Ce pays échappe souvent à la compréhension du regard, se joue de la mémoire, garde en lui nombre de questions et sans doute des attentes. L’approcher par ses poètes permet de remonter un fil subtil et éclairé car ceux-là n’ont rien cédé de leur vigilance et de leur pleine présence dans une Algérie qui n’a pas toujours été très tendre.

Des années trente à nos jours, ils n’ont jamais cessé de questionner, de s’émouvoir et d’être en colère, ils ont parfois été seuls à exprimer mépris et déception, amour et compassion. Ils ont creusé de leurs doigts nus les strates desséchées d’une histoire inaccessible, ils se sont fait archéologues et sociologues et ont secoué, et se sont fait secouer.

Ce fil est celui des soleils d’Algérie, des soleils qui ont risqué et accepté de se bruler les ailes pour écrire. Jean Amrouche, Jean Sénac, Mohamed Dib, Djamal Amrani, Kateb Yacine, Bachir Hadj Ali, Djamel Eddine Bencheikh, Tahar Djaout…

Les poètes algériens ont choisi de se jeter dans la mare et de parler, ils se sont fait petites allumettes éclairant l’océan et de leur lueur, de leur éclat est née une parole inamovible »

Samira Negrouche

avec

Dominique Delpirou

Metteur en scène et directeur artistique de la compagnie Choliambe, Dominique Delpirou  poursuit, depuis sa rencontre avec Christian Rist au Studio Prosodique, un travail  sur la théâtralité inhérente au langage. Hors des typologies traditionnelles et des clivages de genres, il explore  des textes qui ne sont pas d’emblée écrits pour le théâtre, notamment des textes poétiques, et les met en scène. Ainsi il a porté à la scène, entre autres, Le Voyage en Arménie de Ossip Mandelstam, Igitur de Stéphane Mallarmé, La Prose du Transsibérien de Blaise Cendrars, Poète à New York de Garcia Lorca, Le Rêve d’Anselme d’après Francis Ponge, Medea de Mathieu Bénézet, La Maladie du sens et La Maladie de la chair de Bernard Noël. Il a aussi animé des ateliers et donné plusieurs cycles de lecture sur la poésie américaine (Williams Carlos Williams, Ginsberg, Kerouac) et sur Mallarmé. Il travaille actuellement à la mise en scène d’un poème de Pasolini, Qui je suis. Par ailleurs, sa formation d’art thérapie l’a conduit à rencontrer dans son travail des jeunes en situation difficile ou de handicap et des personnes privées de liberté. Il a été artiste associé au Chapiteau des Turbulents à Paris, qui permet à de jeunes adultes autistes d’accéder à des formations artistiques.

Françoise Rivalland

Elève de Gérard Hiéronimus, elle a également étudié la percussion avec Francis Branna, Gaston Sylvestre et Jean-Pierre Drouet, le zarb, le santour et le daf avec Dariush Tari et la direction d’orchestre avec Dominique Rouits et Jean-Louis Gil.

Interprète essentiellement de musique contemporaine, parfois en petites formations orchestrales mais surtout en musique de chambre et en soliste. Co -fondatrice de S:i.c., (www.ensemble-sic.com), elle en a été la directrice artistique de 1986 à 2009.Elle joue du cymbalum, du zarb et de plusieurs autres percussions digitales, pratique l’improvisation en trio avec  la contrebassiste Rozemarie Heggen et  Hans Tutschku au traitement live électronique, en duo avec Michel Maurer, Lori Freedman.Son intérêt pour la dramaturgie, le rapport texte/musique/geste et la représentation théâtrale, l’a amenée à travailler régulièrement pour le théâtre et la danse en tant que metteur en scène ou interprète. Récemment, elle a joué en improvisation avec Hans Tutschku, Rozemary Heggen, Lori Freedman, … . Elle a également travaillé pour différents projets, disques et concerts avec Kamilya Jubran, Proxima Centauri, Anna Kupfer, François Rossé, Aurelio Edler-Copès, Arièle Bonzon, Sonia Wieder-Atherton, l’Orchestre de Paris, Les Witches… .En septembre 2004, elle a été nommée professeur à la Haute Ecole des Arts de Bern (CH), et enseigne dans le cadre du cursus sur le théâtre musical.

Samira Negrouche

Est poète et auteure algérienne d’expression française, elle  vit à Alger.  Médecin de formation, elle est également engagée dans l’organisation d’événements poétiques et artistiques. Auteure de plusieurs recueils de poésie dont : À l’ombre de Grenade, 2003 ;  Iridienne, 2005 et Cabinet Secret, livre d’artiste avec Enan Burgos, 2007. Ses livres sont principalement publiés en Algérie et en France et certains de ses textes ont été traduits et publiés dans plus d’une dizaine de langues. Elle est traductrice de poésie arabe et a coréalisé diverses créations interdisciplinaires avec le théâtre, la vidéo, la photo et les arts plastiques parmi lesquelles une lecture/spectacle « sans précaution » avec la chanteuse grecque Angélique Ionatos. Samira Negrouche participe à de nombreux festivals, colloques, salons du livre et autres événements littéraires à travers le monde. Parmi ses dernières publications: le jazz des oliviers (avec 9 œuvres de Yves Olry) aux éditions du Tell en Algérie en 2010 récemment traduit et publié en Italie.

saison 2011/2012

SAISON 2011/2012

. Lodève, le 19 juillet 2012

Soleils, A rebours de la poésie d’Algérie

soirée imaginée et conçue par Samira Négrouche (poète)  avec Dominique Delpirou (comédien)

. Paris, du 12 mai au 14 juin, Comédie Française au Grand Palais

Peer Gynt de Ibsen

. Oran, le 14 avril 2012, Centre Culturel Français, Le printemps des poètes

Soleils, A rebours de la poésie d’Algérie

soirée imaginée et conçue par Samira Négrouche (poète)  avec Dominique Delpirou (comédien)

. Alger, le 12 avril 2012, Institut Français, Le printemps des poètes

soirée  » le printemps des poètes  »

avec les poètes, Toufik Ouamane, Ann Cotten, Samira Négrouche, Michaël Glück, Jean-Jacques Viton, Marc Delouze, Elisa Biagini, Amine Ait Hadi, Marina Temkina, le comédien Dominique Delpirou, la danseuse Nacéra Belaza et le slameur/contrebassiste Dgiz

. Alger, le 11 avril 2012, Institut Français, Le printemps des poètes

Soleils, A rebours de la poésie d’Algérie

soirée imaginée et conçue par Samira Négrouche (poète)  avec Dominique Delpirou (comédien)

. Annaba, le 9 avril 2012, Centre Culturel Français, Le printemps des poètes

Soleils, A rebours de la poésie d’Algérie

soirée imaginée et conçue par Samira Négrouche (poète)  avec Dominique Delpirou (comédien)

. St-Quentin en Yvelines/Guyancourt, le 24 mars 2012, Maison de la poésie

Soleils, A rebours de la poésie d’Algérie

soirée imaginée et conçue par Samira Négrouche (poète)  avec Dominique Delpirou (comédien)

. Mantes la Jolie, le 20 mars 2012, Théatre

Soleils, A rebours de la poésie d’Algérie

soirée imaginée et conçue par Samira Négrouche (poète)  avec Dominique Delpirou (comédien)

. Montreuil, le 17 février 2012, Maison populaire de Montreuil, Chaosmose

Le nouveau paradigme esthétique,

lecteurs invités : Eric Alliez (philosophe), Pascale Criton (compositrice), Barbara Glowczewski

Aperghis,  Le corps à corps pour un percussionniste et son zarb.

. Amsterdam, les 12, 14, 20 et 21 janvier 2012, avec le De Nederlandse Opera, direction

De Nachtengaal and andere fabels

Stravinsky, Ragtime, Renard

. Weimar, le 4 novembre 2011 avec Ensemble für Intuitive Musik Weimar

improvisations

. Cagliari, Ghetto degli Ebrei, Festival Spazio Musica, le 26 octobre 2011 avec Sandra Giura Longo (live voice), Alessandro Olla (live electronic) et Manuel Carreras (live video)

ROOM 186

spectacle de théatre musical à partir des textes de « Conversations » de Georges Aperghis

. Paris, cité de la musique, le 23 octobre 2011

Zeugen de Georges Aperghis

. Nielle les Ardes, le 1er octobre 2011, Les Witshes

Manuscript Susanne van Soldt

. Luxembourg, Cercle Cité, le 24 septembre 2011,ensemble Lucilin

Aperghis Le Corps à corps pour zarb

Kurtag Huit duos pour cymbalum et violon

. Cagliari, chateau de San Michele, festival Signal preview, le 20 septembre 2011 avec Sandra Giura Longo (live voice), Alessandro Olla (live electronic) et Manuel Carreras (live video)

ROOM 186

à partir de textes de « Conversations » de Georges Aperghis

. Bucarest, Radio Romania, le 5 septembre 2011, ensemble orchestal de Paris

Les mystères de l’instant d’Henri Dutilleux

. Reims, Les flâneries, le 8 juillet 2011

solos Scelsi, Aperghis, Schwitters, Globokar. Improvisations au theremin et à l’esperou

ROOM 186

. Cagliari, chateau de San Michelele, festival Signal preview, le 20 septembre 2011 avec Sandra Giura Longo (live voix), Alessandro Olla (live electronic) et Manuel Carreras (live vidéo)

ROOM 186

à partir de textes de Georges Aperghis

saison 2010/2011

SAISON 2010/2011

. Paris, salle Pleyel, 22 et 23 septembre 2010, orchestre de Paris

Les mystères de l’instant d’Henri Dutilleux

. Basel, Gare du Nord, du 13 au 18 octobre avec Kamilya Jubran et l’ensemble Dialogue

Rithaa de Mela Meierhans

. Bordeaux, Grand Théâtre « les inouies », 14 novembre

solos : Scelsi, Globokar, Schwitters, Aperghis

. Gradignan, théâtre des quatre saisons, 16 novembre, S:i.c./Proxima Centauri, piano Hervé N’kaoua

In quanto à l’opus 61 de François Rossé

Encore le vent de Edler-Copès

. Lyon, CNSM, le 10 janvier 2011

master classe sur le cimbalom

. Dijon, CEFEDEM, 27 janvier 2011

. Reims, CRR, 30 janvier 2011

conférence sur Psaphaa et Persephassa de Iannis Xenakis

. Villeurbanne, TNP, 22 au 25 février 2011, avec Anna Kupfer (voix), Arièle Bonzon (photographie)

La grande cargaison

. Oyonnax, 26 février 2011, avec Anna Kupfer (voix), Arièle Bonzon (photographie)

La grande cargaison

. Lyon, CSNM, 1er et 2 mars  2011

master-classe cimbalom et théâtre musical

. Lyon, CNSM, orchestre du cnsm, 3 mars 2011

Les mystères de l’instant de Henri Dutilleux

Le temps du souffle III de Gilbert Amy

. Noisy le sec, théâtre de la Bergerie, Les witshes, 6 mars 2011

Manuscript Susanne van Soldt

. Bern, Dampfzentral,  19 mars 2011

programme solo théâtre musical, Scelsi, Schwitters, Aperghis, Globokar

. Paris, fondation Cartier, 16 mai 2011, avec Violaine Scwartz

Soirée mystère

. Basel, Gare du Nord, 8 juin 2011 trio Spina/Noguchi/Rivalland et Najat Suleiman

Xavier Dayer  UA
Simon Steen-Andersen Study for String instrument #2
Georges Aperghis Le corps à corps
Saed Haddad  UA
Mahmoud Turkmani  Garib Trio
Alfred Zimmerlin  Rayyis Fikri and the Magic Square
Hassan Taha  UA

Soirée mystère

« Soirée mystère », le 16 mai 2011
Fondation Cartier, 261, bd Raspail 75014 Paris

avec la comédienne Violaine Schwartz

La fondation Cartier dans le cadre de son exposition « Vaudou », nous a proposé de repartir de quelques moments de la « La baraque foraine », spectacle réalisé en 1990 par Richard Dubelski, Georges Aperghis et moi-même, avec les élèves acteurs du TNS de Strasbourg. Avec Violaine Schwartz qui avait participé à la première aventure, nous sommes reparties sur la piste des femmes « dans tous leurs états », avec les textes issus de Zig Bang de Georges Aperghis. Entre le rituel et la transe avec toujours en tête ces figurines présentes dans l’exposition, dos à dos, ficelées, à deux faces, transformées…

la grande cargaison

spectacle d’Anna Kupfer

avec

Anna Kuper, chant et guitare

Françoise Rivalland, santour, zarb et daf

Arièle Bonzon, photographies

textes : Ingeborg Bachmann, Dimitra Manta, Amlia Rodrigues, Cecilia Meireilles, Giovana Marini

musiques : Anna Kupfer, Mikis Theodorakis, Alain Oulman, Jose Fontes Rocha, Carlos Gonçalves

arrangements : Anna Kupfer, Françoise Rivalland

en création à Alger

. le 1er avril 2010

en répétition au TNP de Villeurbanne

. du 14 au 21 février 2011

en représentation

du 22 au 25 février 2011 au TNP de Villeurbanne

le 26 février 2011 à Oyonnax

saison 2009/2010

2009/2010

.

.

.

. Dunkerque, Le bateau feu, 14 et 15 janvier 2010, S:i.c.

solos Scelsi, Globokar, Aperghis

La tragique histoire du nécromancien hieronimo et de son miroir de Georges Aperghis

. Berlin, MaerzMusik Festival, 28 et 29 mars 2010, Kamilya Jubran et l’ensemble Dialogue

Rithaa de Mela Meierhans

. Alger, Institut français, 1er avril 2010

La grande cargaison d’Anna Kupfer

. Den Haag, Noord Paleis, 23 avril 2010

Les noces (version 1919)d’Igor Stravinsky

. Vandoeuvre les Nancy, CCAM, 11 et 12 mai 2010, S:i.c.

solos Globokar, Schwitters, Aperghis

La tragique histoire du nécromancien hieronimo et de son miroir de Georges Aperghis

. Paris, opéra comique, 15 mai 2010

Le reste du temps de Georges Aperghis

. Paris, salle Pleyel, 22 et 23 septembre 2010

orchestre de Paris

. Mons (BE),  Festival au Carré, les 9, 10 et 11 juillet 2010, Les Hommes penchés

L’orchestre perdu de Christophe Huysman

.  Avignon, Festival d’Avignon (Salle Vedène), 16, 17, 18 et 19 juillet 2010, Les Hommes penchés

L’orchestre perdu de Christophe Huysman

La tragique histoire du nécromancien Hieronimo et de son miroir

« La tragique histoire du nécromancien Hieronimo et de son miroir » de Georges Aperghis

sons

cliquez ici : hasta luego

Ursonate de Kurt Schwitters



Copyright © 2004–2010. Tout droits réservés.

Ce site est propulsé par Wordpress et utilise Modern Clix, un theme de Rodrigo Galindez modifié et adapté par Quentin Morlot.

Copyright fond du site et photos Arièle Bonzon sauf mentions.